Covid19 : jeter son masque par terre, quelle conséquence sur la santé ?

Face à la rapidité de propagation du coronavirus, le port de masque est devenu obligatoire pour tous les citoyens en dehors de sa maison. Mais après utilisations, bon nombre de personnes jettent ce dernier par terre. Découvrons dans cet article les conséquences que pourrait avoir ce geste sur la santé.

 

Jeter son masque par terre : une source de contamination pour le reste des citoyens

Le coronavirus est une maladie qui respecte à la chaleur et même assez de temps à disparaître sur les surfaces extérieures. Selon une étude qui est apparue dans The Lancet, ce virus reste présent sur la surface extérieure d’un masque pendant au moins sept jours. De même, ce virus reste sur la surface intérieure d’un masque pendant quatre jours. Ainsi, le risque qu’un masque de protection infecte un agent de collecte de déchets et les balayeurs sont très élevés. Aussi, les risques qu’un piéton soit contaminé sont aussi élevés, car dès qu’une partie de son corps touche le masque, le virus peut s’y déposer. Mais le plus grand danger demeure les enfants, les enfants peuvent jouer avec un masque jeté par terre et parfois même le mettre dans la bouche. Ce dernier est directement exposé à cette pandémie si vous prenez l’habitude de jeter votre masque de protection à usage unique par terre.

Jeter son masque par terre : un grand risque pour l’environnement

Les masques de protection sont confectionnés à partir de polypropène non tissé qui provient de l’un des dérivés du pétrole. Ce même composant est utilisé dans la fabrication de certains sacs, des serviettes hygiéniques ou encore des serviettes hygiéniques. Ainsi, le masque de protection qui est composée du polypropène, d’acier des barrettes nasales et d’élastique peut mettre jusqu’à 450 ans avant de se désagréger totalement dans l’environnement. De même, ces masques qui se retrouvent dans les caniveaux constituent une barrière pour le traitement des eaux usées, car ils bouchent les canalisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *